BONA SAWA

BONA SAWA

Jola a si ma timba etongolongo

0 appréciations
Hors-ligne
« Ebimbe nde e matube diwoto »
C’est le grand nombre de poissons qui perce le filet. Sagesse C’est l’union qui fait la force


Il est important pour un peuple, si celui-ci souhaite se rapprocher de son Dieu et maîtriser sa destinée spirituelle, de maîtriser sa langue.
La complexité dans ce domaine pour le sawa tient au fait qu’il n’a pas une langue commune, mais, une multitude de dialectes qui ensemble forment un chapelet de connaissances inépuisables. Un chapelet qui rappelle au sawa combien l’unité est indispensable pour la survie et surtout qui lui dit avec force qu’il n’est rien d’autre qu’une coquille vide aussi longtemps qu’il ne se reconnaîtra pas dans une seule et même communauté de vie et de destin

Si nous tenons ceci pour vrai, nul besoin de discours pour comprendre le danger qui lorgne nos dialectes à une époque où plusieurs d'entre nous s'adressent à leurs enfants en langues étrangères et principalement européennes en négligeant formellement leur langue maternelle.

J'ai commencé mon propos par un proverbe sawa soulignant au delà des mots la puissance de l'union. Je souhaite que cela soit le cas dans les échanges qui pourraient suivre l'idée que je lance ici d'une mutualisation de nos connaissances pour la sauvegarde de notre première héridité :"Nos dialectes".

Alors comme un échange à toujours besoin d'un sujet, ma question est la suivante : Nos traditions peuvent-elles survivre si meurent nos dialectes?


Dernière modification le 14-12-2011 à 06:10:01

Dernière modification le 14-12-2011 à 06:10:34

Dernière modification le 14-12-2011 à 06:13:18
Ndoumbé Jean Richard

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 444 autres membres