BONA SAWA

BONA SAWA

Scène: Les Batanga fêtent le «Mayi 2013 » à Kribi

 

Scène: Les Batanga fêtent le «Mayi 2013 » à Kribi

Yaoundé, 17 mai 2013
©
Gaëlle MOUDIO NDEDI (Cp) | Le Messager

La 97e édition de la fête à eux consacrée tous les ans a eu lieu jeudi, 9 mai 2013 en présence des chefs de Sodiko, de Bojongo, de Bonamouti Deido, de Bonantonè, et de Ngombè, venus dans le cadre de l'association des chefs du Wouri.

Les Batanga, ce peuple côtier réputé bon vivant n'a pas dérogé à la tradition. C'est à 17h jeudi 9 mai 2013 que le chef traditionnel des Lohovè a mis un terme à la baignade rituelle et populaire à laquelle se sont livrés avec plaisir, les populations de Kribi ainsi que les visiteurs. Emportant dans sa suite les nombreux chefs homologues, notables, autres invités de marques, et la «Itongo Mayi», reine des eaux du mayi 2013, le chef Michel Mahouvè qui recevait à l'occasion, leurs majestés les chefs de Sodiko, de Bojongo, de Bonamouti Deido, de Bonantonè, et de Ngombè, venus dans le cadre de l'association des chefs du Wouri assister les frères de la côte.

Place à l'apothéose des réjouissances populaires. Celles-ci ont démarré depuis les premiers instants de ce Mayi ouvert solennellement 10 jours plus tôt. Dans les chaumières et les gargotes, la bière coule à flots et les
tables ne désemplissent pas. Et tandis qu'on mange et boit, la conscience communautaire reste en éveil. C'est ainsi que le programme, festif à profusion, se parsème d'entretien sur la culture
Batanga (jeudi 02 Mai), de concours du village le plus propre (mardi 07 mai), et autre débat sur le droit des minorités (par les bons soins du Prof Mouanguè Kobila de l'Université de Douala); sans oublier la foire pétillante qui rythme la vie de la ville tout au long des activités, et la fameuse soirée opéra, entièrement dédiée au conte qui retrace le chemin douloureux des Batanga depuis ce mémorable transfert sur les flancs du mont Cameroun, leur quotidien infernal dans les champs du Sud-ouest, jusqu'à leur retour inespéré 2 ans plus tard, ce 9 mai 1916 devenu légendaire depuis lors. Soirée au cours de laquelle, la culture de ce peuple s'exprime, métissée et brisée, exprimant le traumatisme qu'à subi ce peuple, et pour lequel tout se passe comme si cette évacuation, au demeurant à la hussarde, a effacé toute trace de sa culture dans sa conscience collective pour ne cristalliser son substrat que sur cet événement.


Le deuil des héros

Au
programme
également, beaucoup de sport, cross country, tournoi de football, tournoi de handball, course de pirogue, lutte traditionnelle… mais surtout ce culte œcuménique qui se déroule dès 7h du matin du dernier jour, alors même que les activités de la veille se sont terminées aux aurores ; et la procession carnavalesque bariolée qui fait le tour de la ville, conjurant le sort à chaque carrefour, et bénissant le pays des ancêtres, et à laquelle prennent part autochtones et peuples amis.

C'est une ville au couleur du Mayi qui vibre pour cet évènement et lui exprime son attachement comme l'affirme le thème de cette édition : «le Mayi de notre passion pour Kribi». Une passion que l'on peut lire dans le pagne du Mayi, fièrement arboré par tous, hommes, femmes et enfants, dans la contribution notable des artistes locaux au rang desquels Beko Sadey et sa sœur Arlette, et surtout l'implication de la ville entière dans la célébration de ce moment culte, qui vivra son centenaire dans 3ans et auquel les fils de Kribi travaillent déjà ardemment. Pour que celui-ci coïncide avec la fin de ce traumatisme qui comme pour un deuil, sera selon quelques indiscrétions, matérialisé par l'érection d'un monument dédié aux morts de ce périple, symbole d'une nouvelle ère qui commence pour un peuple qui veut désormais se tourner résolument vers l'avenir, et pour qui le Mayi ne sera désormais plus qu'une grande fête populaire débarrassée de ses amertumes et blessures ; et que l'on crie plus fort : «Mayi ma Yamu é!» .



22/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 441 autres membres