BONA SAWA

BONA SAWA

Epervier: Mendo Ze sous surveillance

Epervier: Mendo Ze sous surveillance

 

 

DOUALA - 26 AOUT 2008

© Olivier Mbéllé Mardi, La Nouvelle Expression 

 

 

Un dispositif spécial surveille depuis quelques jours l’ex Dg de la Crtv. Pour une éventuelle interpellation. Sa gestion controversée de la redevance audiovisuelle à l’Office nationale de radio télévision (Crtv) intéresserait la justice...

 

Moments difficiles sans doute pour le ‘mariologue’ Gervais Mnedo Ze. Sa quiétude souvent consacrée au recueillement et à la prière est, de plus en plus, perturbée. En effet, depuis des policiers rôdent autour du domicile de l’ex Dg de la Crtv. Selon des informations de La Nouvelle expression, le dispositif d’alerte en vue de l’interpellation de Gervais Mendo Zé serait prêt depuis la semaine dernière; ce qui pourrait expliquer cette présence du Gso (Groupement spécial d’opérations),

 

Unité spéciale de la police, autour de sa résidence du quartier Bastos à Yaoundé, notamment dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.

 

Les policiers qui avaient déjà pris d’assaut le domicile de l’ex ministre délégué au Mincom, auraient décampé à la dernière minute, au petit matin, sur ordre de la “haute hiérarchie”. Difficile d’avoir les raisons de ce changement de stratégie. Toujours est-il que pour le moment, des indicateurs, dans les milieux sécuritaires de la capitale, laissent observer une forte mobilisation dans les rangs, pour une éventuelle interpellation de l’ex-Dg. Jusqu’à ce que nous mettions sous presse, nous n’avons pas pu obtenir la confirmation de cette éventuelle interpellation.

 

Gestion décriée

 

Les ennuis de M. Mendo Ze doivent avoir un rapport avec sa gestion décriée des fonds de la redevance audiovisuelle à la Crtv qu’il a dirigée, pendant plus de 17 ans. Selon des sources concordantes proches du dossier, le ‘crime’ de Gervais Mendo Ze reposerait sur le fractionnement effectué dans le recouvrement de ladite taxe auprès du Trésor public. Ajouter à cela, comme élément nouveau dans l’affaire, les déclarations de Patricia Enam, épouse Meloné, ex-Daf (directrice des affaires financières) à la Crtv, qui aurait chargé l’ex-patron de l’Office nationale de radio et de télévision nationale, dans une déposition à l’ouverture de l’enquête. Cette dernière, actuellement en fuite, pourrait intéresser la police pour son rôle supposé dans les différentes transactions opérées à l’époque.

 

Homme clé

 

Dans le sillage des enquêteurs de la police judicaire, pourrait se trouver un troisième larron, en la personne de Jean Marie Akono Zé, chargé, à l’époque des faits, de la collecte des fonds de la redevance audiovisuelle de la Crtv auprès du trésor public. Le monarque d’Oman serait l’homme clé dans l’affaire, pour le poste stratégique qu’il occupait au sein de l’office, à Mballa II.

 

L’on se souvient déjà que ce dernier, au moment du lancement de l’Opération épervier, avait tenté de s’enfuir vers le Gabon, en passant par Ambam. Il avait alors été rattrapé par les fins limiers de la police. Depuis lors, il fait l’objet de mesures restrictives de liberté, allant jusqu’à l’interdiction de sortie du pays. 



01/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 441 autres membres