BONA SAWA

BONA SAWA

LA PAUVRETE MORALE DU MONDE ARTISTIQUE CAMEROUNAIS

Renc'Art : Où sont les politiques ?
En attendant la publication officielle des résultats, les élections législatives et municipales tenue le 22 juillet dernier relèvent désormais de l'histoire.
Eugène Dipanda

Il n'est pas question, ici, de revenir sur les victoires ou les échecs de tel ou tel autre parti politique. Tout juste, essayer d'interroger ce qu'ont pu faire ces derniers tout au long de la campagne électorale ayant précédé le scrutin, ne serait-ce qu'en terme de promesses, en faveur de la promotion de la culture dans leur pays.
En parcourant les différents programmes proposés par les candidats, on est d'abord frappé par un constat: nulle part, ni les futurs députés, encore moins les potentiels conseillers municipaux, n'abordent le thème de la culture. Lesquels postulants, ceux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) au pouvoir principalement, se sont limités à des serments vaseux sur la lutte contre la pauvreté ou les chantiers de développement prétendument amorcés par leur président national, Paul Biya. Pour ce qui est des partis de l'opposition, il n'y en avait que pour le même discours : critique de l'action du Renouveau, sans plus.

Et pourtant, au cours de leurs nombreuses opérations de charme en direction des éventuels électeurs, certains partis politiques n'ont pas hésité à solliciter le soutien des acteurs de la culture. "Le libérateur" Longuè Longuè n'était-il pas aux côtés de Françoise Foning lors d'un meeting populaire tenu dans la circonscription de Wouri-Est ? A Bamenda et à Makak, n'a-t-on pas vu des groupes de danses accueillir tel ou tel autre responsable du Social Democratic Front (Sdf) ou du Rdpc ? Mais, pour plus d'un observateur, le plus assommant de ces clichés est sans conteste ce "concert géant" rassemblant une trentaine d'artiste de renommée nationale, organisé 48 heures avant le vote, en plein air sur le Boulevard du 20 mai à Yaoundé.
A l'occasion, les Ama Pierrot, Tonton Ebogo, Papa Zoé, Ekambi Brillant, Anne Marie Ndzié (depuis des décennies qu'elle est ainsi utilisée), etc., ont reçu des cachets pour leur prestation, cela va de soit. Mais comment digérer qu'un régime, qui a tant affamé les créateurs des œuvres de l'esprit, en soit à exploiter le talent des artistes à des fins purement électoralistes les veilles de scrutin ? Voilà un pays qui n'a ni salle de spectacle digne de ce nom, encore moins un conservatoire pour la formation des chanteurs, qui se surprend à chercher des alliés parmi les artistes.

Et, la pauvreté aidant, aucune de ces pseudo stars n'a pu lever le moindre petit doigt pour poser, en cette période électorale, les vrais problèmes auxquels ils font face au quotidien. Combien de fois les artistes camerounais ont porté haut le drapeau de leur pays, par le biais de festivals et autres spectacles organisés à travers le monde, sans le moindre soutien des autorités de leur pays ? La politique d'aide à la création récemment mise sur pied par le ministère de la Culture, avec son fonctionnement tant décrié par les artistes eux-mêmes, suffit-elle à promouvoir véritablement ce petit truc "qui reste lorsqu'on a tout perdu" ? Qu'ont donc fait les politiques au Cameroun pour lutter contre la "piraterie" devenue une véritable gangrène dans la société ? D'aucuns, à ce qu'il paraît, trouveraient leur compte dans ce pourrissement général, qui a graduellement modéré l'ardeur des créateurs et autres producteurs de musique. Cela est bien connu au sommet de l'Etat. Certains contrefacteurs, dit-on, ne sont pas des personnes inconnues. Mais rien n'y est fait. Les Cd et cassettes "piratés" continuent d'être vendus librement dans les rues des villes et villages, et parfois même à l'entrée du ministère de la Culture! Au fait, à qui doit revenir la responsabilité de revaloriser l'artiste camerounais lorsque celui-ci lui-même se montre incapable de revendiquer quoi que ce soit ? Lorsqu'il se contente d'expédients pour sa survie plutôt que de solutions durables ?
http://www.quotidienmutations.info/mutations/juillet/1185439972.php


27/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 451 autres membres